Home / #NotteBianca / Inauguration de la ‘Salle Bataclan’ au San Saverio
12348604_10208059186026376_1911748467_n

Inauguration de la ‘Salle Bataclan’ au San Saverio

A l’occasion de la “Nuit Blanche pour le Droit aux Études Universitaires”, le San Saverio se retrouve au centre d’un grand hommage voulu par Alberto Firenze, président de l’Ersu de Palerme. Une salle de la résidence universitaire a été inaugurée en souvenir des événements du 13 novembre à Paris. La nouvelle salle Bataclan sera un lieu de débats et de moments de réflexion ; elle est dédiée aux victimes mais aussi à tous les étudiants du campus palermitain qui incarnent, par leur âge et par leur idéologie, les jeunes présents au théâtre Bataclan.

L’entrée est décorée avec des photographies de Gianfranco Spatola, médecin palermitain et photographe.
Ces photographies parlent d’elles-mêmes, elles montrent clairement la cruelle réalité des heures succédant aux attentats.

IMG-20151207-WA0126« J’étais à Paris ces jours-là -nous raconte Gianfranco Spatola- j’y vais tous les ans pour “Paris Photo”, le plus grand salon de la photographie dans le monde. Je l’ai toujours visité, mais pas cette fois.
Nous nous sommes retrouvés en plein dans les événements de cette nuit là, notre hôtel était à 100 mètres du Bataclan. Il fut même très difficile d’y retourner. Il y avait une grande confusion dans les rues, des gens parlaient au téléphone, pleuraient, courraient ; sur le moment, on a pas tout compris. Seulement plus tard en rentrant à l’hôtel, nous nous sommes rendus compte de ce qui était en train de se passer.

Le lendemain matin commençait une journée étrange, une ville fantôme, musées déserts, bars fermés. Paris vide. Le lendemain a été une douleur énorme. Nous respirions un air plein de malaise, de peur et de tristesse.
C’est impressionnant de voir Paris comme ça. C’était une situation irréelle.
Tout était anormal, contre nature. On pouvait sentir dans l’air quelque chose de bizarre, de difficile à expliquer. Pour moi, Paris n’est pas comme ça. ».

Voilà, les paroles touchantes qui accompagnent les photographies exposées au sein de la nouvelle Salle Bataclan. « Je voulais que ces photographies restent dans mes archives personnelles et je pensais les garder seulement pour moi. Mais pour une fois, pour une bonne cause, j’ai décidé de les imprimer et de les exposer pour rendre hommage à tout ceci ».

Les photographies sont encastrées entre les courbes du symbole “Je suis Paris” peint par Roberto Fontana qui a déjà exposé au sein de l’Ersu (Exposition “Carnaio” 2012) avec lequel nous avons partagé le parcours artistique de la réalisation. La décoration est donc complémentaire aux photographies : le logo qui rappelle Paris, le symbole de la paix avec la Tour Eiffel.

Alberto Firenze, initiateur de la Nuit Blanche pour le Droits aux Études Universitaires, et porte-parole d’un organisme toujours plus proche aux besoins des étudiants souhaite que la Salle Bataclan puisse devenir une occasion de réflexion et de dialogue, et puisse rappeler la brutalité des événements qui ont offensés en particulier notre génération. Renommer certains endroits pour les rendre actuels, susciter l’intérêt des étudiants de plus en plus éteint, abattre les murs de l’ignorance et devenir une grande société multiethnique : la Salle Bataclan du San Saverio pourrait signifier tout ça.

Riguardo Gaia Butticè

Gaia Butticè
Nata ad Agrigento il 12/03/1991, vivo tra Favara e Palermo. Ho una laurea in Lettere e sono al momento iscritta al secondo anno di Filologia moderna e italianistica

Leggi anche

università

Università, cresce il divario tra Nord e Sud

È stato presentato  a Palermo il Rapporto 2015 della Fondazione RES, dal titolo “Nuovi divari. …

Lascia una risposta

L'indirizzo email non verrà pubblicato. I campi obbligatori sono contrassegnati *